Dawn of Kings [ Free to Play ]

Dawn of Kings
Dawn of Kings vous propose de prendre les rênes d’une cité en ruine devant faire face à un monde livré à la barbarie et à la guerre. Si le jeu est prenant et plutôt sympathique, il peut pousser à sortir la carte bleu trop souvent. Dommage.

Univers et Ambiance

L’Empire est tombé, même s’il n’avait pas de nom et que les scénaristes hydrocéphales de 37 Games n’ont pas jugé utile d’en dire plus que ça, la situation est sérieuse. Que dis-je c’est une tragédie, une horreur.

Bon, on le comprend facilement, l’Empire s’est écroulé tous les jeunes loups avec des dents à rayer le parquet se sont rués sur leurs épées pour grappiller la plus grosse part du gâteau possible.

Du coup, le territoire est désormais divisé en trois. A l’ouest, livrée or et gueules, la bave aux lèvres et le goût du sang dans la bouche Willem le Brutal dirigeant un royaume nommé… « Le Royaume » proposant pillages et conquête de territoires.

Au nord, argent et azur, se trouvent les Norses, vivant le Norseland (sérieusement 37 Games…), une civilisation tribale ressemblant à nos vikings. Peu avancés technologiquement, ils sont brutaux, musclés et aiment la bière et le heavy métal.

A l’est, or et sable, une alliance hétéroclite de pinpin la praline désirant rétablir la paix, parce que la guerre, c’est mauvais pour le commerce.

Voilà le monde créé par 37 Games après une réflexion de 37 secondes (d’où le nom sans doute) et un story-board griffonné sur une serviette McDo. Mais du coup, qessonfait dans ce jeu ?

Quelques images

Forces du jeu

Et bien, de l’avis général des joueurs ayant essayé Dawn of Kings, on passe son temps à entrer son numéro de carte bleu. Un gameplay que l’on rencontre malheureusement de plus en plus souvent.

Bon, soyons raisonnables. Dawn of Kings n’est pas un mauvais jeu. Si on parvient à passer outre le scénario bâclé, le gameplay est agréable et le jeu est prenant. On se retrouve à devoir gérer une ville presque entièrement détruite par la foudre. Le challenge est donc de taille car à partir de ces ruines il faut devenir grand beau et fort, mais surtout il faut prêter allégeance à l’une des trois factions.

C’est là que les choses se corsent. L’allégeance ne peut pas être changée et vous devrez ainsi faire avec et vous échiner à conquérir des territoires tout en évitant de vous faire dépouiller par un ennemi peu scrupuleux.

Si vous êtes un joueur persistant, Dawn of Kings saura vous ravir, sans aucun doute. Si vous aimez les jeux plus rapides et nerveux, il faudra alors sortir la CB et à ce rythme-là, d’autres jeux font mieux.

Sign In

Lost Password

Share
+1
Tweet