MyBankai

Release Date : Publisher :

MyBankai [ Free to Play ]

MyBankai
MyBankai vous propose d’incarner un héro typiquement manga issu tout droit du shonen Bleach. L’expérience plutôt agréable est cependant à réserver aux fans inconditionnel du genre, car ceux qui ont du mal avec les jeux 100% asiatiques seront immédiatement déroutés.

Univers et Ambiance

Le médiéval fantastique asiatique dans toute sa splendeur, MyBankai est inspiré du shonen Bleach.

Le monde grouille d’entités invisibles qui vaquent à leurs occupations éthérées. C’est le cas des Shinigami, des sortes de figurations de la mort d’essence quasi divine. Ils s’occupent des âmes et sont chargés de les canaliser vers les lieux où elles doivent aller.

C’est également le cas des Hollows qui sont des entités négatives désirant détruire le monde des vivants.

Tout ce joli monde s’affronte depuis des millénaires, sans que n’en sachions rien. Cependant, Ichigo, un jeune garçon est plongé dans cette lutte car il découvre accidentellement un Zanpakuto, un sabre spirituel.

En parallèle, le personnage que le joueur incarne se réveille après un coma de 1000 ans. Il se souvient simplement de la bataille et d’être sauvé par le capitaine Yamamoto. Sa mémoire revient peu à peu, mais il a d’autres chats à fouetter, car le capitaine l’envoie en mission dans le monde des vivants où sa destinée se croise avec celle d’Ichigo et les aventures se succèdent.

Quelques images

Forces du jeu

MyBankai est avant toute chose un jeu pour les passionnés de manga. Il est même orienté vers le même public très shonen que le manga d’origine.

Cela dit, MyBankai offre une expérience agréable. Il faut par contre passer outre la création de personnage très simpliste qui ne propose presque pas de personnalisation et très peu des classes différentes.

Une fois cette étape très rapide passée, on se retrouve dans le jeu directement. Les graphismes et l’interface sont très asiatiques et clignotent donc un peu dans tous les sens. Il faudra une période d’acclimatation pour reste calme face à ces différences.

Le jeu propose un game design très habituel ces temps-ci : une succession de combats autogérés pour lesquels il faudra ou non choisir son équipe. Ces combats servent de prétexte à une intrigue générale qui n’est pas à la hauteur de ce qu’on aurait pu espérer. Dommage car l’idée générale du manga est plutôt prometteuse.

Point négatif sur la traduction qui, comme pour le presque totalité des jeux actuels, est si mal réalisée, qu’elle est plus difficile à comprendre que la version anglaise.

Sign In

Lost Password

Share
+1
Tweet