Sword Masters

Sword Masters [Free to play]

Sword Masters est un hack ’n’ slash aux jolis graphismes pixel art, qui s’inscrit dans la tendance des jeux très asiatiques réutilisant des mythes et héros occidentaux. Si vous aimez les combats effrénés et la personnalisation des héros, foncez.

Univers et Ambiance

Sword Master est un hack ’n’ slash coréen, ce qui signifie que l’on peut y jouer des dizaines d’heures sans se soucier de l’histoire. C’est d’ailleurs un point plutôt positif, car, comme souvent avec ce type de MMORPG, le scénario tient sur un ticket de métro.

On retrouve une ambiance très populaire actuellement en Asie qui consiste à récupérer des personnages mythiques et des dieux de la tradition occidentale. On retrouve ainsi pêle-mêle Athéna, Marie, Caïn, des centaures et même Jeanne d’Arc.

Original, le jeu met en scène un empire en proie à un ennemi redoutable et particulièrement maléfique contre lequel seul un héros peut lutter, le Sword Master Cain.

C’est donc avec l’aide inamovible de ce héros que le joueur doit partir affronter monstres, horreurs, divinités ennemies et tout le bestiaire habituel.

Quelques images de Sword Masters

Forces du jeu

Sword Masters brille en revanche par ses graphismes, par la richesse de son contenu et par le rythme qu’il propose.

Ward Masters prend le contrepied de nombreux autres MMORPG, en optant pour une esthétique pixel art vintage très agréable, qui n’est pas sans rappeler certains titres phare de la grande époque de la Super Nintendo. Bien que très flashy, les graphismes sont prenants et permettent de s’immerger dans les combats.

Les combats, d’ailleurs, sont le cœur de Sword Masters. Ils sont omniprésents et se déroulent à un rythme très élevé. On mène une équipe composée de Caïn et d’un panel d’autres héros à l’encontre d’une troupe ennemie. Les combats peuvent être automatisés ou partiellement gérés en choisissant les skills à utiliser.

Bien que très récent Sword Masters propose un grand nombre de héros à collectionner. On peut d’ailleurs les personnaliser et les faire progresser comme dans tout bon MMORPG.

On retrouve divers modes de jeux, dont les combats en groupe et en solo, mais également le PVP. Guildes, systèmes politiques et boutiques en jeu sont également de la partie. En revanche il est pour l’instant trop tôt pour déterminer l’importance de la cash boutique et son impact sur le gameplay.

Sans être le MMORPG de l’année, Sword Masters est un excellent jeu complémentaire, car il est rapide, fun et dépourvu de prise de tête.