Throne : Kingdom at War

Release Date : Publisher :

Throne : Kingdom at War [ Free to Play ]

Throne Kingdom at War
Thorne : Kingdom at War est un jeu de stratégie et de gestion avec de gros éléments builder et RPG. Autant dire que le titre de Plarium marche sur les plates-bandes de Clash of Clans (entre autres), et vous savez quoi ? Il a mis des groles taille XXL.

Univers et Ambiance

Le royaume d’Amaria est en grand danger. Un jeune seigneur venant d’accéder au pouvoir à la suite du décès de son père est en charge d’une cité devant être entretenue, d’une armée devant être renforcée et de rivaux devant être rossés.

Voilà.

Oui, Throne : Kingdom at War propose un scénario, un background, pouvant tenir sur un ticket de métro brésilien. C’est donc avec une certaine appréhension que nous avons testé le nouveau jeu de Plarium.

Grand bien nous a pris, car le jeu est au final un excellent jeu de stratégie/builder/gestion. Il porte les trois casquettes avec fierté et efficacité, contrairement à de nombreux concurrents.

Le jeu est sorti mi 2016 sur les systèmes mobiles et se plaçait en directe concurrence des rouleaux compresseurs du genre, comme Clash of Clans. Il en avait dans la culotte le petit nouveau, car affronter les grands noms du domaine est particulièrement difficile.

Désormais le jeu est disponible en version navigateur transplateforme, ce qui témoigne, vous vous en doutez d’une qualité très acceptable.

Il faut bien dire que malgré l’absence crue de scénario, l’ambiance a été particulièrement soignée. Les graphismes sont très efficaces pour une version navigateur et on peut saluer un fourmillement de détails qui manque à de très nombreux autres titres du genre.

Sur la même lancée, la musique a été également bien soignée, car elle ne se montre pas répétitive et plonge le joueur dans l’ambiance médiévale ad hoc.

Enfin, pour conclure avec la partie immersion, Plarium fait bien les choses, avec un jeu accessible très très rapidement, sans chichi. On se connecte, le jeu charge en quelques secondes et nous voilà plongé dans la gestion de la ville et ses turpides.

Quelques images

Forces du jeu

Le domaine de la stratégie façon builder et gestion est très concurrentiel. On voit pousser les titres comme des champignons, sans pour autant que la qualité ne soit toujours au rendez-vous. Il y a donc une place au soleil à se faire pour un intervenant audacieux proposant de la qualité sans essayer de traire le modèle free to play comme une vache à lait.

Plarium réussit à ce niveau-là. S’il est encore trop tôt pour évoquer la fanbase, qui fait le succès des grands noms (oui on pense ici à Clash of Clans), on ne peut que saluer des mécaniques jeu qui savent se montrer efficaces et relativement bien équilibrées.

On participe donc à un jeu de stratégie tout à fait classique. On dispose d’une ville qu’il faut agrandir, entretenir et protéger. Tout cela est possible grâce à une bonne palette de bâtiments et à des améliorations qui savent être ni trop nombreuses ni trop rares. On ne parvient pas à s’ennuyer et c’est bien.

On doit également mettre une armée sur pied pour partir à la recherche de voisins à taquiner, piller et ainsi de suite. C’est évidemment le moteur central du jeu et on y est amené soit par la voie agressive soit tout simplement par la voie défensive.

On dispose enfin, comme c’est de rigueur, d’un petit côté RPG avec de l’expérience à accumuler, permettant de s’octroyer des bonus bien sentis, que ce soit en argent ou en capacités

Seul petit bémol, le tutorial, quoique pertinent et efficace, est un chouia long et surtout une fois qu’il est lancé, on ne peut pas l’arrêter. Sachez donc que votre première séance de Throne : Kingdom at War se fera d’une traite (mais en bien moins d’une heure) et uniquement d’une traite. D’autre part, nous n’avons pas trouvé le bouton pour passer outre le tutorial, erreur ?

Dans l’ensemble Throne : Kingdom at War est un excellent jeu de stratégie, qui sans révolutionner le genre a su s’en approprier les codes pour faire quelque chose de vraiment bien foutu.

Sign In

Lost Password

Partagez
+1
Tweetez