Crossout

Release Date : Publisher :

Crossout [ Free to Play ]

Crossout
Gaijin nous gratifie d’une toute nouvelle création. Il s’agit de Croussout, un jeu post apocalyptique mettant en scène des combats de véhicules à la War Thunder. On retrouve tous les éléments des bons jeux Gaijin, renforçant toujours un peu plus la réputation de cet éditeur.

Univers et Ambiance

L’année : 2021, le lieu : la Terre, le problème : une épidémie sans précédent.

Crossout propose d’entrée de jeu une ambiance glauque, post-apocalyptique à souhait et un monde entièrement ravagé par une prétendue maladie.

L’histoire se base sur une épidémie qui décime la plus grande partie de l’humanité en seulement quelques semaines durant l’année 2021. La maladie est nommée « Crossout », elle se caractérise par une mort atroce qui intervient dans la très grande majorité des cas. Cependant quelques malheureux survivent. Ces derniers deviennent complètement psychotiques et sont accablés par des hallucinations, des cauchemars et autres joyeusetés, qui les conduisent généralement au suicide.

Nombreux sont ceux qui tentent de se protéger du prétendu virus, ils portent des masques, rompent tout lien avec la société et vivent reclus dans des étendues hostiles.

En réalité, le Crossout n’est pas un virus. Il s’agit d’une mutation génétique contrôlée par un race extraterrestre métagalatique qui a mal tourné. Cette mutation présente dans l’organisme humain depuis des millénaires est en effet censé durer encore quelques siècles et à terme, transformer les humains en sortes de super soldats. Pourtant, pour des raisons diverses, la mutation s’est déclenchée trop tôt n’a pas atteint son but.

La Terre est donc peuplée de survivants génétiquement intacts, qui sont très rares, particulièrement apeurés et appelés à disparaitre dans un futur plus ou moins proche, et de mutants dégénérés dont le principal signe distinctif est leurs yeux soit rougeoyants, soit insondables comme des trous noirs.

Les évènements du Crossout se sont produits 20 auparavant et la Terre est toujours en proie au chaos. Les habitants se battent pour leur survie, le plus souvent formés en petits groupes. Les humains se battent entre eux, ils se battent contre les mutants et nul ne sait vraiment si les responsables du Crossout vont arriver et résoudres les problèmes ou au contraire les aggraver.

No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful. Nor again is there anyone who loves or pursues or desires to obtain pain of itself, because it is pain, but because occasionally circumstances occur in which toil and pain can procure him some great pleasure.

To take a trivial example, which of us ever undertakes laborious physical exercise, except to obtain some advantage from it? But who has any right to find fault with a man who chooses to enjoy a pleasure that has ?

Quelques images

Forces du jeu

En 1997 deux jeux sortaient sans aucun lien l’un avec l’autre : Fallout et Necrodome. L’un était un RPG post apocalyptique, l’autre un jeu de combat en véhicule totalement barré. Qui aurait alors deviné que 20 ans plus tard, un jeu réunirait les deux concepts pour offrir un jeu de combat en véhicule post apocalyptique, gratuit qui plus est ?

C’est le pari que relève Gaijin, le studio déjà responsable de War Thunder. Crossout prend place dans un univers déjà mis en place par les studios Burka en 2005 pour le jeu Ex Machina. On trouvait alors déjà le monde post apocalyptique, les véhicules et la baston façon Mad Max.

Les véhicules sont vraiment au centre du nouveau jeu proposé par Gaijin. On en retrouve un nombre particulièrement consistant, que l’on peut bien entendu améliorer équiper et décorer à l’aide d’une interface rappelant étrangement War Thunder.

Si on perçoit rarement, pour ne pas dire jamais, les personnages en eux-mêmes – on se concentre uniquement sur les véhicules – on dispose tout de même de certaines classes de perso, les factions. Tous les joueurs démarrent comme Engineers, mais une fois le niveau 10 atteint on doit choisir une faction parmi les suivantes :

·         Les Lunatics : faction étrange associant capacités tank et véhicules légers.

·         Les Nomades : centrés sur les armes lourdes destinées à grinder les véhicules ennemis.

·         Les Scavengers : faction utilisant des armes encore plus lourdes, idéale à longue portée.

·         Les Steppenwolfs : une faction très martiale utilisant principalement du matériel militaire dernier cri.

La progression de son perso repose très principalement sur l’amélioration du véhicule, sur le crafting et également sur le commerce.

Le jeu étant tout nouveau tout beau, on devra attendre quelques mois avant d’avoir un bon recul sur toutes ses fonctionnalités. Pour l’instant, on peut dire que Crossout est un très bon jeu de combat mâtiné de RPG dans un monde relativement original et ayant recours à de très bonnes idées.

No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful. Nor again is there anyone who loves or pursues or desires to obtain pain of itself, because it is pain, but because occasionally circumstances occur in which toil and pain can procure him some great pleasure.

To take a trivial example, which of us ever undertakes laborious physical exercise, except to obtain some advantage from it? But who has any right to find fault with a man who chooses to enjoy a pleasure that has ?

Sign In

Lost Password

0 Shares
Share
+1
Tweet