Fiesta Online

Release Date : Publisher :

Fiesta Online [ Free to Play ]

Fiesta Online
Fiesta Online est un MMORPG free-to-play très inégal. Certains de ses aspects, comme le système de progression et d’expérience sont réussis, tandis que d’autres sont complètement ratés comme les déplacements et l’exploration. A réserver aux fans de manga fantasy pur et dur désirant jouer tranquillement avec un jeu simple.

Univers et Ambiance

Fiesta Online. Avec un nom pareil on s’attendait à avoir la banane. Le jeu aurait cependant tout autant pu s’appeler Banane Online car nous n’avons trouvé aucun, mais alors aucun lien entre ce MMORPG free-to-play et la fiesta.

Le jeu s’appuie sur une histoire très classique d’affrontement entre dieux sur laquelle nous passons volontiers.

La création de personnage est relativement rachitique, offrant une seule race, deux sexes et 6 classes. Des archétypes dont on aurait aimé se sortir. On pourrait penser que le cosmétique serait LE point customizable, mais non, sauf à payer sur la boutique en jeu, on se retrouve plus ou moins tous avec le même perso. D’ailleurs en jeu, le nombre de clones est particulièrement évocateur.

Nous débutons donc notre aventure dans un univers manga fantasy à la 3d mignonette sans pour être fracassante. Les décors sont variés et nous mettent de suite dans l’ambiance que veut se donner Fiesta Online. Cependant, on se rend compte très rapidement que les environnements ne sont pas destinés à être explorés. En effet, le joueur tombe très souvent sur une zone interdite d’accès, la mer, la moindre butte de terre, on se sent rapidement frustré.

Des points noirs que l’on aurait aimé voir gommés surtout depuis que le jeu a été repris entièrement par Gamigo.

Quelques images

Forces du jeu

Pourtant Fiesta Online dispose bel et bien d’éléments agréables et novateurs. Tout d’abord le système de compétences et de progression est particulièrement bien pensé avec des transformations de classes à certains paliers et avec une personnalisation très poussée des compétences et des sorts.

On dispose également, pour couronner le tout, de pierre d’enchantements et de titres pour modifier son équipement. De très bonnes initiatives donc qui rendent ce jeu, 100% monster bashing, plus varié qu’on l’aurait espéré.

Il est également possible de disposer de sa maison, afin simplement d’y habituer et de s’y reposer ou au contraire de l’utiliser pour vendre des objets. Une bonne initiative, qui cependant, n’arrive pas au niveau des jeux proposant du housing tels que Runes of Magic).

Enfin, sachez que si le jeu est disponible en français, la localisation a été réalisée de manière déplorable. S’il est possible de jouer en français, on recommande cependant de préférer la version anglaise, histoire de ne pas se laisser distraire par des phrases vides de sens.

Sign In

Lost Password

Share
+1
Tweet